×
Language

Selective News


Univet a les crocs

Press Release CF NEWS le 9 févr. 2021 Par Houda El Boudrari

Moins de trois ans après avoir accueilli Platina, le groupe de cliniques vétérinaires a triplé de taille en réalisant 25 acquisitions en 2020, portant son chiffre d’affaires à plus de 30 M€ sur un périmètre de 56 cliniques.

Les cliniques vétérinaires entament le chemin inéluctable de la consolidation suivi par leurs homologues de santé humaine ou les labos d’analyse médicale. Lancé en 2018 sur un socle d’une dizaine de cliniques fusionnées par Christophe Navarro, président d’Univet, et Platina, minoritaire, Univet a accéléré son développement avec l’acquisition de 25 cliniques depuis début 2020 et compte aujourd’hui 56 cliniques vétérinaires en France et en Belgique, réalisant plus de 30 M€ de chiffre d’affaires. Le groupe originaire de Cannes a triplé de taille en moins de trois ans et se hisse ainsi dans le trio de tête des consolidateurs locaux, au coude à coude avec VetOne lancé en 2012 par un ancien de Carlyle, Steve Rosengarten, et MonVeto encore détenu exclusivement par des praticiens.

L’investisseur a triplé sa mise en equity

Autour de ces groupes qui comptent quelques dizaines de cliniques chacun, s’activent de grands acteurs internationaux, comme Anicura, filiale du leader mondial américain Mars ou le britannique IVC-Evidensia dont Nestlé est actionnaire, attirés par le potentiel de consolidation d’un marché ultra-porteur et encore très atomisé en France avec quelque 6700 établissements pesant près de 3 Md€ de chiffre d’affaires. « Affranchi des contraintes de remboursement par la sécurité sociale qui pèsent sur la médecine humaine, le secteur est boosté par des drivers sociétaux très forts liés à l’importance accrue de la place de l’animal domestique dans la famille qui se traduit par l’augmentation constante du panier moyen annuel », souligne Charles Dubar, associé de Platina, spécialiste des plateformes de build-up, notamment dans le secteur de l’éducation. L’investisseur a triplé sa mise initiale de 5 M€ pour accompagner les emplettes de sa participation et compte maintenir ce rythme soutenu dans les prochains mois.

Un marché en surchauffe

Il faut dire que le temps presse face à l’offensive accrue des acteurs anglo-saxons qui rachètent des cliniques à tour de bras ce derniers mois. Outre IVC-Evidensia et Anicura qui sont arrivés sur le marché français en 2018, la participation de BC Partners VetPartners (480 cliniques au UK et 5 en Italie) affiche ses ambitions de conquête en France, tandis que de petits acteurs locaux comme Argos Vétérinaires, soutenu par GSquare Capital, veulent également monter en puissance. Sur un marché qui connaît une surchauffe des valorisations comprises entre 6 et 12 fois l’Ebitda, Univet revendique une différenciation par rapport aux autres « prédateurs » du secteur. « Le modèle de développement d’Univet accorde une place essentielle aux associés vétérinaires et leur offre une palette de services dans la mutualisation des achats, la digitalisation via un site e-commerce et un parcours de formation continue particulièrement apprécié par les nouveaux adhérents » énumère Charles Dubar, qui cite aussi l’importance du fonds de dotation Univet Nature pour fédérer l’ensemble des collaborateurs autour de la sauvegarde de la biodiversité.

10/02/2021 | Categories: Platina News |